Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2009

Identité nationale ! Rien de plus important ???

Il semblerait que toute l'habileté des politiciens réside dans leur capacité à nous manipuler en nous invitant à réfléchir sur des sujets susceptibles de nous diviser, pour détourner notre attention de nos vrais problèmes. Par exemple, notre pouvoir d'achat en berne, la pauvreté et la précarité, le manque de logements sociaux, banquiers irresponsables, patrons voyous, ou corruption, sujets susceptibles, eux, de nous rassembler (puisque sur ces sujets nous sommes quasiment tous d'accord, de l'extrême gauche à l'extrême droite).

 

Bien que ce ne soit pas le sujet que j'ai vraiment envie de traiter, notre très vénéré et très omniprésent Nicolas 1er insiste tellement sur notre identité nationale que je ne peux m'abstenir de dire ce que j'en pense.

 

Essayons d'abord de cerner ce qui forge notre identité nationale. Je ne pense pas que l'indenté nationale soit uniquement liée à notre histoire. Personnellement, mais ça n'engage que moi, je dirais que ce sont avant tout nos valeurs. Alors, quelles sont-elles ces valeurs ? Je pense qu'un moyen de s'en faire une idée est de consulter les médias (télé, radio, presse écrite) qui sont sensés être le reflet des sujets qui nous intéressent.

 

Personne ne relève rien d'anormal dans ce que je viens d'écrire ? Non, vraiment ? Alors, soit vous ne suivez pas, soit vous ne percevez pas clairement la façon dont fonctionne notre société. Non, bien sûr, en réalité les médias sont avant tout conçus pour nous conditionner à ce que doivent être nos sujets d'intérêts (pour que nous ne soyons pas trop tentés de nous intéresser aux sujets réellement importants).

 

Ceci étant précisé, voyons maintenant les faits marquants à la une des journaux du mois de novembre. Il y a eu une journée mondiale de la faim qui aurait permis à ceux qui l'ignoraient encore de découvrir que, outre les 9.000.000 de personnes qui chaque année meurent de faim dans le monde (dont 1 enfant toutes les 5 secondes), 1 milliard d'autres souffrent de malnutrition (dont tout de même 2.000.000 en France, pourtant considérée comme pays "riche" ???) On aurait pu penser que ce sujet mériterait la une des journaux ? Eh bien non, tout au plus quelques secondes en fin de journal télévisé (quelque soit la chaine).

 

Non, la une des journaux (et de quantité d'autres émissions), pendant plusieurs semaines a été consacrée exclusivement à une main d'un joueur de foot qui a permis à l'équipe de France de battre l'Irlande. Pas un homme politique (ou si peu), pourtant bien silencieux sur le sujet de la faim dans le monde, qui n'ait jugé nécessaire d'y aller de son petit commentaire.

 

Je n'insisterai pas sur le sujet du foot, car s'il y a une chose dont je me fous complètement, c'est bien celle-ci. Il y a tant de vrais sujets de préoccupation, d'inquiétude, d'angoisse même pour certains, que s'attarder à de telles futilités me semble tout simplement une perte de temps. Mais si c'est là notre hiérarchie des valeurs, alors cette identité nationale dont on nous parle tant, je ne suis pas convaincu qu'il y ait de quoi en être vraiment fier.

 

Le véritable sujet de mon article, c'est plutôt le racisme qui couve sous ce débat de l'identité nationale, comme la braise couve sous la cendre, risquant à tout moment de raviver l'incendie. Car ne nous y trompons pas, le racisme n'est pas l'apanage de la Suisse. Les réactions que j'ai entendues, suite à l'affaire du référendum sur les minarets en Suisse en sont assez révélatrices.

 

Alors, pourquoi ce racisme ? Eh bien, c'est évident, suis-je bête, c'est bien connu que lorsque ça va mal, c'est forcément de la faute des maghrébins et noirs (qu'ils aient la nationalité française ou soient simples résidents, en situation régulière ou irrégulière).

 

N'est-il pas évident que ce sont tous des fainéants qui sont toujours au chômage ? En plus, est-ce que ce n'est pas parce qu'ils acceptent de travailler pour des salaires moindres qu'ils nous piquent nos emplois ? Tout le monde sait ça, non ?

 

Vous ne trouvez rien de paradoxal dans ce genre d'affirmations ? Moi, si, comment peut-on être à la fois un fainéant perpétuellement au chômage et en même temps nous piquer nos emplois. S'il vous plait, les gars d'extrême droite, expliquez moi, je suis tellement idiot que je n'arrive pas à comprendre…

 

Bon, ne réfléchissons pas trop et essayons de voir plus loin. Il y a au moins un point sur lequel je pense que même les gens d'extrême droite seront d'accord, c'est que si les choses vont mal, c'est aussi parce que les sociétés délocalisent à l'étranger, que les actionnaires veulent toujours plus de profit en rognant sur nos emplois et salaires et que les banques font n'importe quoi, sachant parfaitement que l'État (donc nous) n'aura d'autre choix que de les renflouer en cas de problème.

 

Sachant cela et conscient que les responsables de nos misères sont les français d'origine étrangère et étrangers résidant en France, on ne peut qu'en déduire que les actionnaires, PDG de multinationales et banquiers sont forcément tous des maghrébins et noirs des cités dites "'sensibles" du 93 et d'ailleurs ! CQFD

 

Non ? Vous ne semblez pas convaincus ? Pourtant ma démonstration n'est-elle pas d'une logique implacable ? Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'avoir dis des sottises quelque part. Pourtant, pour ceux qui défendent ces thèses, c'est tellement plus commode de s'en prendre à des gens plus faibles qu'aux vrais responsables de nos malheurs, auxquels ils n'auraient pas le courage de s'attaquer.

 

Savez-vous ce qui me désole le plus en terminant cet article ? C'est que ceux qui le liront ne sont précisément pas ceux qui gagneraient à le lire, si tant est que ces derniers soient capables de se remettre en question et de réfléchir à la stupidité des thèses qu'on leur a enfoncé dans le crâne.

 

B. GONEL

23:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.