Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2009

Copenhague : le monde à la merci d'une poignée d'irresponsables !!!

Le ridicule semblant d'accord au sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique n'est rien d'autre qu'une hypocrite mascarade. Aucune mesure contraignante, aucun objectif à long terme clairement défini, aucune organisation de contrôle. En clair, à part de la poudre aux yeux, RIEN !!! Il est vraiment pitoyable et affligeant de constater que, même sur des sujets aussi vitaux, le profit et l'égoïsme priment sur la raison ! La preuve est ainsi faite que le monde entier et l'avenir de l'humanité dépendent d'une poignée d'irresponsables.

 

Si tous ces chefs d'états et de gouvernement ne parviennent pas à trouver un accord avant que les changements climatiques ne soient irréversibles, alors ils porteront la responsabilité de la disparition de l'humanité entière (et de toutes formes de vies sur terre).

 

Ne pas parvenir à un accord, quel qu'en soit le prix, équivaudrait à un suicide collectif. Non pardon, à un meurtre de masse, car un suicide, c'est quand on choisit de mourir… moi (comme vous probablement), je n'en ai aucune envie.

 

En ce sens, ces irresponsables seraient encore plus abjects que les pires criminels de guerre. Si nous en arrivions là, ce génocide (car c'est bien de cela dont il s'agit) n'aurait aucune commune mesure avec celui perpétré par le nazisme, puisqu'il serait cette fois un GÉNOCIDE TOTAL !!! J'espère alors, qu'avant que nous ayons tous disparus, ils seront jugés comme ils le méritent, pour crime contre l'humanité.

 

J'ose croire que nous n'en arriverons pas là et qu'ils se ressaisiront avant qu'il ne soit trop tard. Malheureusement, je ne vois guère de raisons d'être optimisme quant à leurs capacités à retrouver un peu de bon sens…

 

Alors, pendant qu'il en est encore temps, à tous je souhaite une BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2010 !!!

 

Avant de terminer, je voudrais vous rappeler les adresses de mes 2 sites web, sur lesquels, outre mes articles, vous pourrez trouver une multitude d'infos (environnement, social, et de liens utiles dans la vie quotidienne :

- Le site ACS : http://acs.eg2.fr

- Mes pages publiques Netvibes : http://www.netvibes.com/action-populaire

 

 

B. GONEL

01:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

20/12/2009

Sans-abri : les premiers morts de froid de l'année !!!

À l'heure où j'écris ces lignes, le froid a déjà fait ses 4 premières victimes de l'année 2009 parmi les sans-abri (du moins 4 dont la presse ait fait état) !!! Et pourtant, l'hiver n'est pas encore là. Combien en faudrait-il chaque année pour qu'enfin nos politiciens se décident à faire sérieusement quelque chose pour le logement social ?

 

Que des gens puissent se trouver dans cette situation dans notre pays et à notre époque où circulent tant de richesses, c'est inacceptable, révoltant et abject !!! Il y a peu, on avait su trouver 320 milliards pour renflouer les banques. Cette semaine, notre très vénéré Nicolas 1er nous annonçait ce qu'il allait faire du grand emprunt qu'il va lancer l'année prochaine.

 

Fallait-il renflouer les banques ? Bien sûr que oui, depuis des décennies, la lâcheté de nos gouvernants a laissé ces charognards prendre tellement de pouvoir que nous n'avons même plus d'autre choix. L'utilisation du grand emprunt est-elle judicieuse ? Sur les 35 milliards au total, on ne peut guère reprocher de vouloir soutenir l'enseignement et la formation (11 milliards), la recherche (8 milliards), les PMI et PME (6,5 (milliards).

 

Je serais déjà plus réservé pour ce qui concerne, certes les énergies alternatives, mais principalement le nucléaire de 4ème génération (5 milliards). En revanche, qu'on préfère consacrer 4,5 milliards à l'économie numérique (principalement au haut débit), plutôt que de construire des logements qui pourraient sauver des vies, je trouve ça indécent et répugnant. Sans doute est-il beaucoup plus important de pouvoir disposer du haut débit que d'un toit, dans un pays où la performance, la compétitivité et le profit ont plus de valeur que la vie humaine.

 

Vouloir aider ses semblables est même devenu condamnable, semble-t-il. Rappelons-nous que Messieurs Augustin Legrand et Jean-Baptiste Eyrault, représentant respectivement les associations "Les Enfants de Don Quichotte" et "Droit au Logement", ont été condamnées, fin 2008, pour avoir eu l'outrecuidance d'afficher la misère (de ceux que la société; préfèrerait oublier) et l'arrogance de dénoncer la carence des gouvernements successifs et l'indifférence du monde politique en général. Bravo messieurs les juges, quelle belle image de l'humanité qui anime l'institution que vous représentez ! Je suppose que ça ne vous aura pas coupé l'appétit en rentrant dans vos demeures douillettes ?

 

Oh, il est vrai que vous n'avez fait qu'appliquer la loi ! C'est bien ça d'ailleurs le plus honteux de l'histoire ! Car comment définir autrement des lois qui, d'un côté, condamnent ceux qui veulent aider leur prochain et d'un autre côté, permettent le plus légalement du monde à des banquiers de jouer et de perdre des fonds inimaginables qui ne leur appartiennent pas en propre, ou à des dirigeants d'entreprises de partir avec des primes scandaleuses après avoir quasiment détruit l'entreprise qu'ils dirigeaient ?

 

Il y a quelques temps (je ne ma rappelle plus très bien quand, l'année dernière je pense), on a beaucoup parlé de la Marseillaise sifflée dans les stades. Mais que sifflait-on au juste ? Et si, plutôt que le symbole du pays (qui a jadis tant fait pour les droits de l'homme), ce qui a été sifflé c'était en réalité ce que nos gouvernants successifs en ont fait de cette France ?

 

Un pays dont la devise si on l'écrivait aujourd'hui ne pourrait plus être "LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ", mais rien d'autre que "INDIFFÉRENCE, CUPIDITÉ, MAGOUILLES" !!! Parce que si c'est cela qui a été sifflé, je l'avoue franchement et le revendique même, si j'avais été dans le stade, j'aurais moi aussi sifflé. Car j'ai honte, non pas de mon pays, mais de ceux qui le gouvernent, l'ont gouverné et continueront de le gouverner, si nous, citoyens ordinaires de la "France d'en bas", continuons à refuser de croire possible de nous rassembler pour prendre nous-mêmes en main notre propre destinée!!!

 

 

B. GONEL

23:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Identité nationale ! Rien de plus important ???

Il semblerait que toute l'habileté des politiciens réside dans leur capacité à nous manipuler en nous invitant à réfléchir sur des sujets susceptibles de nous diviser, pour détourner notre attention de nos vrais problèmes. Par exemple, notre pouvoir d'achat en berne, la pauvreté et la précarité, le manque de logements sociaux, banquiers irresponsables, patrons voyous, ou corruption, sujets susceptibles, eux, de nous rassembler (puisque sur ces sujets nous sommes quasiment tous d'accord, de l'extrême gauche à l'extrême droite).

 

Bien que ce ne soit pas le sujet que j'ai vraiment envie de traiter, notre très vénéré et très omniprésent Nicolas 1er insiste tellement sur notre identité nationale que je ne peux m'abstenir de dire ce que j'en pense.

 

Essayons d'abord de cerner ce qui forge notre identité nationale. Je ne pense pas que l'indenté nationale soit uniquement liée à notre histoire. Personnellement, mais ça n'engage que moi, je dirais que ce sont avant tout nos valeurs. Alors, quelles sont-elles ces valeurs ? Je pense qu'un moyen de s'en faire une idée est de consulter les médias (télé, radio, presse écrite) qui sont sensés être le reflet des sujets qui nous intéressent.

 

Personne ne relève rien d'anormal dans ce que je viens d'écrire ? Non, vraiment ? Alors, soit vous ne suivez pas, soit vous ne percevez pas clairement la façon dont fonctionne notre société. Non, bien sûr, en réalité les médias sont avant tout conçus pour nous conditionner à ce que doivent être nos sujets d'intérêts (pour que nous ne soyons pas trop tentés de nous intéresser aux sujets réellement importants).

 

Ceci étant précisé, voyons maintenant les faits marquants à la une des journaux du mois de novembre. Il y a eu une journée mondiale de la faim qui aurait permis à ceux qui l'ignoraient encore de découvrir que, outre les 9.000.000 de personnes qui chaque année meurent de faim dans le monde (dont 1 enfant toutes les 5 secondes), 1 milliard d'autres souffrent de malnutrition (dont tout de même 2.000.000 en France, pourtant considérée comme pays "riche" ???) On aurait pu penser que ce sujet mériterait la une des journaux ? Eh bien non, tout au plus quelques secondes en fin de journal télévisé (quelque soit la chaine).

 

Non, la une des journaux (et de quantité d'autres émissions), pendant plusieurs semaines a été consacrée exclusivement à une main d'un joueur de foot qui a permis à l'équipe de France de battre l'Irlande. Pas un homme politique (ou si peu), pourtant bien silencieux sur le sujet de la faim dans le monde, qui n'ait jugé nécessaire d'y aller de son petit commentaire.

 

Je n'insisterai pas sur le sujet du foot, car s'il y a une chose dont je me fous complètement, c'est bien celle-ci. Il y a tant de vrais sujets de préoccupation, d'inquiétude, d'angoisse même pour certains, que s'attarder à de telles futilités me semble tout simplement une perte de temps. Mais si c'est là notre hiérarchie des valeurs, alors cette identité nationale dont on nous parle tant, je ne suis pas convaincu qu'il y ait de quoi en être vraiment fier.

 

Le véritable sujet de mon article, c'est plutôt le racisme qui couve sous ce débat de l'identité nationale, comme la braise couve sous la cendre, risquant à tout moment de raviver l'incendie. Car ne nous y trompons pas, le racisme n'est pas l'apanage de la Suisse. Les réactions que j'ai entendues, suite à l'affaire du référendum sur les minarets en Suisse en sont assez révélatrices.

 

Alors, pourquoi ce racisme ? Eh bien, c'est évident, suis-je bête, c'est bien connu que lorsque ça va mal, c'est forcément de la faute des maghrébins et noirs (qu'ils aient la nationalité française ou soient simples résidents, en situation régulière ou irrégulière).

 

N'est-il pas évident que ce sont tous des fainéants qui sont toujours au chômage ? En plus, est-ce que ce n'est pas parce qu'ils acceptent de travailler pour des salaires moindres qu'ils nous piquent nos emplois ? Tout le monde sait ça, non ?

 

Vous ne trouvez rien de paradoxal dans ce genre d'affirmations ? Moi, si, comment peut-on être à la fois un fainéant perpétuellement au chômage et en même temps nous piquer nos emplois. S'il vous plait, les gars d'extrême droite, expliquez moi, je suis tellement idiot que je n'arrive pas à comprendre…

 

Bon, ne réfléchissons pas trop et essayons de voir plus loin. Il y a au moins un point sur lequel je pense que même les gens d'extrême droite seront d'accord, c'est que si les choses vont mal, c'est aussi parce que les sociétés délocalisent à l'étranger, que les actionnaires veulent toujours plus de profit en rognant sur nos emplois et salaires et que les banques font n'importe quoi, sachant parfaitement que l'État (donc nous) n'aura d'autre choix que de les renflouer en cas de problème.

 

Sachant cela et conscient que les responsables de nos misères sont les français d'origine étrangère et étrangers résidant en France, on ne peut qu'en déduire que les actionnaires, PDG de multinationales et banquiers sont forcément tous des maghrébins et noirs des cités dites "'sensibles" du 93 et d'ailleurs ! CQFD

 

Non ? Vous ne semblez pas convaincus ? Pourtant ma démonstration n'est-elle pas d'une logique implacable ? Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'avoir dis des sottises quelque part. Pourtant, pour ceux qui défendent ces thèses, c'est tellement plus commode de s'en prendre à des gens plus faibles qu'aux vrais responsables de nos malheurs, auxquels ils n'auraient pas le courage de s'attaquer.

 

Savez-vous ce qui me désole le plus en terminant cet article ? C'est que ceux qui le liront ne sont précisément pas ceux qui gagneraient à le lire, si tant est que ces derniers soient capables de se remettre en question et de réfléchir à la stupidité des thèses qu'on leur a enfoncé dans le crâne.

 

B. GONEL

23:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)